S’écouter pour mieux manger

Par Elsa

J’ai personnellement fait de nombreux régimes dans ma vie, pensant que ça allait me
permettre de perdre du poids définitivement et que je finirai par me sentir bien dans ma
peau.

Le problème c’est que je suis d’un naturel gourmand et que je n’ai jamais réussi à
les tenir. En plus c’était beaucoup trop restrictif pour mon corps et je commençais à
perdre mes cheveux, vraiment pas top.

jessica-to-oto-o-585175-unsplashJe voyais bien que ça ne convenait pas à mon corps, pourtant j’insistais. À chaque fois que je reprenais quelques kilos, je me lançais éperdument dans les régimes et la pratique du fitness. Et puis un défi sur l’intuition m’a amenée à m’écouter davantage et j’ai compris. Après avoir fait des régimes depuis mes 12 ans j’avais compris pourquoi ça ne marchait jamais pour moi et pour les autres d’ailleurs.

En fait, malgré leur avantage indéniable en termes de perte de poids (sur une courte durée), leur plus grand préjudice est de vous déconnecter complètement de votre corps.

On ne mange qu’en fonction de règles mentales, des règles de calcul qui ont déterminé le nombre de calories, de protéines, de glucides et de lipides dont nous avons à priori besoin.

Mais ces calculs ne prennent pas en compte la personne que vous êtes, vos
préférences, votre terrain génétique, votre métabolisme, votre capital santé, vos
intolérances, etc.

Finalement la plus grande révélation à ce moment-là a été de comprendre que le
meilleur moyen de gérer mon poids tout en me respectant c’était en fait de M’ÉCOUTER.

gardie-design-social-media-marketing-563667-unsplash

J’ai en effet découvert que toute notre biologie était faite pour nous permettre de
répondre à nos besoins par nous-mêmes, pour peu qu’on ne s’en soit pas déconnecté.

Notre corps est une « machine » si intelligente. Il est en effet capable de détecter un
besoin en énergie en fonction du taux de sucre dans le sang et du contenu de notre
estomac principalement.

jony-ariadi-197568-unsplashÀ partir de ces éléments, il nous alerte grâce à un lot  d’hormones comme la ghréline ou le cortisol. Ces hormones nous donnent faim contrairement à l’insuline, la leptine et la sérotonine qui elles, sont des hormones coupe-faim.

Au final, notre prise alimentaire est dirigée par les sensations de faim et satiété
que nous communique notre corps. Mais il faut écouter ces sensations ! Il faut se
remettre à l’écoute après parfois des années à manger en fonction de pourcentage de
protéines, de nombre de calories, etc.

 

 

Je vous conseille donc d’être davantage présent à vous-même, et de casser les règles que
vous vous étiez imposées. L’alimentation intuitive commence là. Le début ne sera pas
simple, car il faut souvent complètement se rééduquer. Mais vous trouverez bientôt sur ce blogue tous les conseils pour appliquer l’alimentation intuitive au quotidien.

A très vite,

Elsa Huet
Consultante en psychologie alimentaire, acceptation du corps

toa-heftiba-296438-unsplash

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s